L’ail, bouclier magique !

Les Écossais croquent une gousse d’ail le soir d’Halloween, leur haleine leur évitant ainsi la désagréable expérience d’embrasser un mort de sortie en notre monde au cours de cette nuit maudite… Une des nombreuses pratiques magiques associées à l’ail dont la réputation de repousse-diable n’est plus à faire. Coup d’œil sur ce bouclier que tout le monde possède en son foyer, ne fut-ce qu’en cuisine, où son usage repousse déjà la vermine qui oserait tourmenter nos intestins !

Allium sativum

L’Ail est une plante largement cultivée par l’homme qui appartient à la famille des Amaryllidacées. La vivace mesure en moyenne une vingtaine de centimètres et se présente comme une herbacée à feuilles multiples, linéaires, planes. La tige cylindrique pousse à partir d’un bulbe bulbillifère. Les fleurs, blanches ou rougeâtres, groupées en ombelle, sont accompagnées d’une spathe longue, pointue, caduque. La fleur donne naissance elle-aussi à des bulbilles. L’ail est connu et utilisé par l’homme depuis plus de cinq mille ans. Ses gousses étaient données à manger aux soldats, aux paysans, aux athlètes, à quiconque voulait travailler avec ardeur puisque c’était là le premier bienfait de l’ail, fortifier le corps pour accomplir l’exploit. Les vitamines, antibactériens et antibiotiques naturels que contient l’ail en ont fait un précieux allié des médecins pour combattre toutes sortes de maladies, du simple rhume jusqu’au cancer. Les cuisiniers l’encensent aussi. On ne compte plus les plats qui lui doivent leur succès ! Un usage qui intéresse certainement les sorcières gourmandes, pour les autres, elles se rabattront sur sa magie protectrice. Car l’ail éloigne les vampires bien sûr, mais aussi les serpents, les zombies, les esprits jusqu’à la folie elle-même !

Toujours avoir une gousse d’ail en cuisine !

Repousse vampires

Si par une chaude nuit d’été, vous décidez de laisser votre fenêtre ouverte, n’omettez pas de vous parfumer d’extrait aillé. Rien n’est plus désagréable au vampire que l’odeur de l’ail. Vampires ou démons, qu’importe le diable, l’ail se révèlera toujours efficace pour qui désire les tenir écartés de sa personne. En Serbie, territoire de vampires, on ne se couche jamais sans se frotter les plantes des pieds d’une gousse ; en Bosnie, on la croque avant de se coucher ; en Pologne, on en glisse sous l’oreiller de ses enfants et en Roumanie, on en bourre les serrures.

La réputation protectrice que possède l’ail remonte à un lointain passé. Les grands magiciens de Babylone s’en servaient déjà pour concevoir leurs philtres et comme élément de premier choix pour chasser les démons. C’est en croquant de l’ail qu’Ulysse aurait miraculeusement échappé aux poisons de Circé qui transforma ses compagnons en cochons. La mère de cette enchanteresse, Hécate, reine des sorcières, voyait souvent la plante jouer un rôle de premier plan dans son culte. Les Romains usaient déjà du pouvoir magique de l’ail pour repousser les revenants, les lémures et autres esprits troublant leurs nombreuses fêtes.

L’ail se décline en fleurs d’ornement dans les jardins.

Précieux talisman

L’ail est un talisman souvent utilisé par les mères pour leurs enfants. Les mères bosniaques en badigeonnaient la poitrine de leur descendance en récitant la formule suivante : « Que les sorcières ne puissent pas tuer mon enfant avant d’avoir compté tous les brins d’herbe au sol et toutes les feuilles dans les arbres ! ». Comprendre sous la dénomination de sorcières, toutes ces créatures féminines qui enlevaient les enfants la nuit ou les affublaient de terribles maladies, souvent mortelles. En Provence, on fait cuire des gousses sous les cendres des feux de Saint-Jean pour les donner ensuite à manger aux gamins. Un peu partout, l’ail s’invite volontiers dans la chambre du nouveau-né.

Mais son pouvoir ne s’arrête pas aux plus jeunes. Pendre des colliers aux arbres fruitiers, au cou du bétail, à la porte des foyers, en placer dans les bateaux des marins sont des rituels de protection courants. Sept ails cueillis un samedi et portés en collier sur une corde de chanvre repoussait tout sort en Catalogne.

En planter dans le potager vous rendra bien des services…

Bouquet de Satan

Le grand pouvoir de l’ail associé à son usage des plus merveilleux en cuisine ne pouvait venir que du diable lui-même. Les sorcières anglaises racontent que la plante serait née du premier pas de Satan lorsqu’il atterrit sur Terre, après avoir été chassé du Paradis. L’ange déchu posa en premier le pied gauche, bien évidemment, tandis que le droit donna naissance à l’oignon.

Qu’il soit né du diable ou non, l’ail est un allié précieux des hommes car outre ses pouvoirs magiques, son usage régulier assainit notre tube digestif et en chasse les vermines, ces petits démons qui nous tourmentent et qui, eux aussi, craignent la plante. Alors, un bon conseil, mangez de l’ail, cela ne peut vous faire que du bien. Sauf, bien sûr, si vous êtes un vampire…

2 commentaires pour “L’ail, bouclier magique !

  1. Merci Richard 😉 pour ce bel article bien instructif – comme toujours ! –
    Par contre, vaut mieux que toute la famille use de ses vertus magiques, car question parfum d’ambiance, c’est un peu « particulier » Enfin, si c’est pour repousser les démons…. 😉
    Et merci pour la création d’Herbafae ! 🙂 🙂 🙂 Que du bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
%d blogueurs aiment cette page :