La Fougère, cette aile de sorcière…

Dryopteris filix-mas & abracadabra !

La Fougère mâle, certainement les plus utilisée en magie sorcière bien que toutes les fougères puissent l’être, fait partie de la famille des Dryopteridacées. On la reconnaît aux écailles rousses sur le pétiole et le rachis de sa fronde se développant depuis son rhizome jusqu’à bien un mètre de long. Sa souche épaisse, sombre, noire offre à chaque printemps une rosette de frondes qui tombent l’hiver venu. Le rachis est velu et porte des pennes elles-mêmes découpées en pinnules, ce qui lui confère toute son élégance. La fougère femelle, qui appartient à une autre espèce, l’Athyrium filix-femina est plus finement découpée que la mâle, ce qui expliquerait la différenciation entre les deux « sexes ». Enfin, elle se distingue facilement d’une autre fougère très commune de nos bois, la fougère aigle, Pteridium aquilinum, qui présente des frondes ramifiées et divisées, à forme triangulaire. Les fougères, ptéridophytes, ne produisent pas de fleurs, mais se reproduisent à l’aide de spores disséminées grâce à des organes appelés sporanges. Les sporanges sont regroupés en sores protégés d’une écaille, l’indusie. Ce sont les « capsules » que l’on voit apparaître sous la « feuille ». Longtemps utilisées dans la fabrication de verre, on en consommait aussi avant que ne soit révélée leur toxicité.

Ailes de sorcière

Pour recueillir les graines de fougères afin de s’en servir dans les préparations magiques, il vous faudra partir pieds nus et en chemise, en marchant à reculons la nuit du 23 au 24 juin. L’opération se déroule le plus souvent à jeun, entre minuit et une heure du matin. Tracez un cercle magique pour y ramasser les grains avant qu’ils ne touchent le sol ou, comme en Catalogne, placez un drap blanc sous la fougère avant que ne sonne minuit. Cette dernière façon de faire vous permettra de voir naître des Martinets, lutins minuscules qui se mettront à votre service.  La fougère est en effet liée aux esprits. Tourmenteurs lorsque vous tenterez de l’approcher pour la récolte magique. Bien plus dociles si vous vous rapprochez de la plante entre 23 heures et minuit en récitant la formule « Fougère, Fougère. Qu’à Minuit sonnante apparaissent tes congénères ! Que mon regard s’émerveille, qu’ils m’étonnent. Bar, Kirahar, Alli, Alla-Tetragammaton ! ».

Les graines de fougère protègent des maléfices, vous apportent la fortune – que les lutins vous y aident ou pas – vous confèrent la puissance et la chance notamment aux jeux d’argent. Elles vous aideront encore à dénicher les trésors, à voler à la vitesse du vent ou bien à devenir invisible.

Les feuilles protègent le bétail contre les sorts. Tressées en couronne, on les accroche aux portes des granges, des étables.

Les racines servent à des préparations tout aussi protectrices. On les fait mariner dans un seau d’eau froide une nuit de pleine lune. Il suffit alors d’en asperger ou d’en laver les bêtes ensorcelées pour rompre le maléfice.

Bien plus rare encore, la mythique fleur de fougère décuple les pouvoirs de la sorcière. Dans les pays slaves, celui qui l’apercevait devenait capable de voir toutes les merveilles du monde, mais si vous la cueilliez, le diable faisait de même avec votre âme… Ce n’est pas pour rien que ses feuilles portent le nom de « Brosses du diable » dans les pays anglo-saxons ! Grâce à cette fleur merveilleuse, les sorcières peuvent comprendre le langage des plantes et accéder ainsi à l’ensemble de leurs secrets. Un véritable trésor de connaissance !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
%d blogueurs aiment cette page :